OST de la semaine #51 : Super Ghouls ‘n Ghosts

 

Si je ne devais garder qu’une seule console mon choix ne serait pas facile mais je pense que je garderais la Super Nintendo. La qualité de ses jeux est vraiment excellente. Super Ghouls ‘n Ghosts fait partie de ses « Super » jeux, il est issu de la série de jeux d’arcades japonnais Ghost ‘n Goblins. Il arrive après un an d’existence de la console qui sera produite pendant treize ans. Malgré cette arrivée précoce sur la machine le jeu exploite parfaitement ses ressources ce qui le rend très riche. Il voit arriver un système de double saut, une nouveauté dans la série qui ne manquait pas de nous faire spamer frénétiquement le bouton correspondant lorsqu’une fin létale inévitable se faisait ressentir. D’une difficulté reconnue comme très élevée, je vous invite à aller vous frotter à ce titre qui est vraiment un hit de la SNES. Vous pouvez le retrouver sur la console virtuelle de la Wii U et 3DS pour ne citer que les moyens légaux et si vous ne possédez pas de Super NES. D’ailleurs avoir une Super NES sans ce titre est un sacrilège !

 

Cette musique est vraiment à l’image des thèmes de Mario ou Zelda car elle accompagne tous les opus de la série. A la fois épique et inquiétante elle colle parfaitement avec le scénario du jeu : Arthur parcourant d’hostiles contrées, peuplées de monstres tous plus moches et dangereux les uns que les autres pour aller sauver sa belle Guenièvre des griffes de l’odieux empereur Sardius (aka. Samael).

 

 

On ne se lasse pas de mourir sur les magnifiques titres de cette OST, je vous invite à aller écouter les autres morceaux. Dans le jeu, elles nous permettent, consciemment ou non, de chronométrer notre avancée dans les différents tableaux et de réciter sa progression comme une partition apprise par cœur, au pixel près, pour arriver au bout du jeu.

 

 

 

Phill

Je ne me rappel plus la première fois où j’ai posé mes mains sur une manette, mais ce fut probablement sur la NES. Amstrad CPC, gameboy, game gear, N64 et PlayStation ont bercé mon enfance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?