La Switch et les cartes micro SD Sandisk

Ce n’est un secret pour personne, la Nintendo Switch est capable d’accueillir des cartes mémoire au format micro SD. Si les 32Go intégrés dans la console peuvent suffire pour ceux qui ne prendraient que des jeux en cartouches ça va vite devenir étroit pour ceux qui vont préférer les jeux dématérialisés.

En tout cas c’est ce qu’on pensait jusqu’à présent mais c’était sans compter sur le génie de Nintendo pour nous vendre des accessoires à des prix au delà du raisonnable. Nous venons d’apprendre que certains jeux vendus en cartouche nécessiteront quand même la présence d’une micro SD pour pouvoir débloquer toutes ses fonctionnalités. Là je dis non, non et re non derrière. Pourquoi ? Quand on sait que la Switch est capable d’accepter des micro SD de 2To (soit 2000Go), que les cartouches font environ trente fois la taille d’une micro SD, qu’est ce qui justifie une telle contrainte ? Je ne comprend pas… L’argent encore une fois ? A l’heure actuelle (sur le site de SanDisk partenaire de Nintendo) les plus grosses micro SD font 256Go. Pourquoi ne pas prévoir la taille nécessaire dans leurs cartouches ? Quelle est l’idée derrière ? Rogner sur le prix des mémoires pour augmenter les marges et nous faire payer la différence ? Les jeux nécessitant de la mémoire supplémentaire auront tout de même une note sur la boite. Il peut être très facile pour des gens peu informés de passer à coté de cette info et être très déçu au moment de lancer le jeu de n’avoir accès qu’à une petite partie du jeu.

 

En complément, voici une autre news en lien avec la première. La sortie prochaine de deux nouvelles cartes micro SD SanDisk estampillées Nintendo Switch. Ces cartes sont juste là pour vendre un peu plus d’accessoires à des prix plus cher que les cartes SanDisk standards également compatibles avec la console. Ces deux micro SD feront respectivement 64Go et 128Go mais avec un beau packaging identique en tout point avec le packaging standard, seuls les dessins changent !

J’ai beau aimer Nintendo, cette stratégie commerciale m’écœure. J’aime les jeux matérialisés, j’aime avoir le jeu entre mes mains, me dire que je pourrai y rejouer dans vingt ans comme ma N64 qui vient de les fêter. Au final j’ai l’impression de me retrouver une fois de plus dans la position de la vache à lait financière devant cracher ses euros avec le sourire de celles qui rient…

Phill

Je ne me rappel plus la première fois où j’ai posé mes mains sur une manette, mais ce fut probablement sur la NES. Amstrad CPC, gameboy, game gear, N64 et PlayStation ont bercé mon enfance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?