Il y a 20 ans sortait la Nintendo 64 en France

NUS-001(FRA). Tel est le nom de code des premières Nintendo 64 vendues en France à partir du 1er septembre 1997. Si le reste de l’Europe les avait eues en début d’année, nous avons dû attendre un peu pour en profiter. Mais pourquoi une si longue attente ? Pour le RGB. Paradoxe, elles sortiront le même signal composite moche que leur homologue NUS-001(EUR) vendue plus tard en France remplaçant le modèle (FRA). Eh oui, c’est peut être un scoop pour certains, mais les premiers modèles de N64 françaises sont équipées de RGB. Nintendo n’est cependant pas allé au bout de sa démarche et n’a pas monté les derniers composants qui auraient dû donner accès à une bien meilleure qualité de vidéo. Il aurait alors fallu avoir un câble RGB. Câble qui aurait probablement été vendu séparément comme pour la Gamecube. Il se trouve que pour la N64 c’était le même que celui de la Super Nintendo, ce qui aurait pu réduire le prix de vente car les chaînes de productions devaient être rentabilisées (le câble RGB de la Gamecube est lui différent de celui de la super Nintendo, donc pas de rétro compatibilité…). Heureusement, des personnes avisées ont révélé les derniers composants à monter sur les modèles FRA pour profiter pleinement de sa 64 avec une belle image non baveuse et des couleurs éclatantes.

Voici un petit comparatif Composite (gauche) vs. RGB (droite) :

Regardez comme les couleurs sont plus chatoyantes en RGB et les détails du bouclier le Link plus nets. Je possède une console FRA que j’ai modifiée et je peux attester du gain de qualité notamment sur les couleurs. Ça vous change votre N64 !

Vous l’aurez certainement compris, j’aime cette console. J’en avais trois à une époque, une EUR d’origine et deux FRA modifiées. Cet amour vient du fait que ça a été LA console de mon enfance. J’avais huit ans quand elle est sortie. Nous n’en avions pas à la maison mais j’allais tous les mercredis chez un ami pour jouer à Goldeneye, Mario Kart, World Cup 98, Automobili Lamborghini, Mario Party, Super Smash Bros., et bien sûr Ocarina of Time. Et on en a passé des heures dessus… On a fait tout ce qui était possible de faire dans le mode multi-joueurs de Goldeneye, on a usé le mode battle de Mario Kart, on a fait des tacles au gardien dans World Cup et surtout on a beaucoup ri et parfois on s’est pris la tête aussi ! Ce sont des moments inoubliables qui nous marquent. Des liens forts se tissent avec la console et ses jeux qui restent très longtemps et cela crée une vraie nostalgie lorsqu’on devient adulte.

Parlons chiffres maintenant.

La N64 était en concurrence avec la première Playstation de Sony et la Saturn de SEGA.

  • Playstation, sortie le 3 décembre 1994 : 104.25 millions d’unités vendues
  • Nintendo 64, sortie le 23 juin 1996 : 32.93 millions d’unités vendues
  • Saturn, sortie le 22 Novembre 1994 : 9.5 millions d’unités vendues

La machine de guerre Playstation est clairement devant ses concurrentes. Sortie deux ans avant la 64, elle a eu le temps de s’installer confortablement. Elle était nouvelle sur le marché et apportait de la fraicheur face à la guerre qu’avaient pu mener SEGA et Nintendo opposant la Megadrive à la Super NES. Le matraquage médiatique de Maitre SEGA n’aura pas bien porté ses fruits. La Playstation disposait d’un lecteur CD, ce support contenait plus de données, la console pouvait aussi lire des CD audio et surtout, on pouvait facilement copier les disques de jeux pour se les passer avec la venue des graveurs de CD. Le support cartouche de Nintendo sorti deux ans après a limité plein de choses : le piratage, ce qui profite à Nintendo, mais aussi la taille des mémoires, ce qui leur a porté préjudice. Mais cela a aussi creusé un fossé dans l’image de marque, la cartouche devenant ringarde alors que le CD offrait une image moderne et high tech.

Le défaut de la Saturn est le peu de jeux sorti sur la console à cause de la complexité de son architecture. Elle n’a même pas eu d’épisode Sonic propre. Je vous laisse découvrir un petit extrait de l’article Wikipédia de la Saturn qui m’a bien fait rire :

Selon Kalinske, Sega of America « luttait contre l’architecture de la Saturn depuis un certain temps ». Cherchant une puce graphique alternative pour la console, Kalinske négocie un accord avec Silicon Graphics, mais Sega of Japan, considérant qu’elle était trop grande et posait quelques problèmes techniques, rejette l’accord. Silicon Graphics vend alors sa puce à Nintendo, qui l’exploite pour sa Nintendo 64

Mauvais choix pour SEGA qui évince une bonne idée de leur filiale américaine et envoie le fabriquant de puces directement dans les bras d’un concurrent !

 

Le Top des jeux de la N64 (en millions d’unités vendues)

Super Mario 64 11,89
Mario Kart 64 9,87
GoldenEye 007 8,09
The Legend of Zelda: Ocarina of Time 7,6
Super Smash Bros. 5,55
Pokémon Stadium 5,45
Donkey Kong 64 5,27
Diddy Kong Racing 4,88
Lylat Wars 4,03
Banjo-Kazooie 3,65

 

C’est assez fou de se dire qu’environ un tiers des possesseurs de Nintendo 64 ont eu Super Mario 64 et Mario Kart 64. Des chiffres de vente tout à fait honorables compte tenu du nombre de consoles vendues.

 

La manette.

Je me suis toujours demandé ce que les gens avaient avec cette manette. La branche centrale a une ergonomie excellente qui a clairement servi  de base pour le Nunchuk.

Elle a un encombrement important à cause de ses trois branches mais je ne la trouve pas spécialement plus massive que certaines autres manettes, même plus récentes, en largeur en tout cas. On ne peut pas nier que la branche centrale rajoute une hauteur qui dépasse tout ce qu’on peut voir maintenant.

 

 

 

Toutefois la prise en main de la branche centrale est idéale pour les FPS avec son bouton de tir Z donnant l’impression de tirer au pistolet.

 

 

 

 

Le joystick analogique, souvent critiqué pour sa dureté et son imprécision, était le premier implémenté sur une manette de console de salon, la Dual Analog Controller de Sony  (ancêtre de la Dualshock) n’est apparue qu’en avril 1997.

 

Autre nouveauté : le Rumble Pack. Un accessoire à brancher sur sa manette pour avoir des vibrations. Sorti en avril 1997 sur la N64, les utilisateurs Sony devront attendre novembre 1997 pour vibrer avec la première manette Dualshock.

 

 

 

Avec Pokemon Stadium et Pokemon Stadium 2 était livré le transfert pack. Un accessoire acceptant les cartouches des versions Gameboy de Pokemon, à savoir Bleu, Rouge et Jaune pour Pokemon Stadium, et ont été ajouté à ça Or, Argent et Cristal pour Stadium 2. On pouvait alors faire des combats de Pokemon en 3D avec ses propres Pokemon. Mais cet accessoire fonctionnait sur d’autres couples de jeux N64/Gameboy comme par exemple Mario Tennis, Mario Golf, Mickey’s Speedway USA, perfect Dark et d’autres encore sortis uniquement au Japon.

 

Il y avait aussi le Controller Pack, une carte mémoire permettant de sauvegarder la progression de certains jeux comme Automobili Lamborghini (c’est le premier qui me vient en tête !). Cette carte mémoire disposant d’une pile de sauvegarde, il était possible de perdre ses données au bout d’un certain nombre d’années…

 

 

 

 

Mes recommandations

Je ne vais bien évidement pas vous parler des principaux jeux connus sur cette plateforme mais de ceux que j’ai pu découvrir au fil des années et qu’on a un peu moins rencontrés.

  • Mario Party : le premier est vraiment sympa. Sans bonus dans tous les sens, il est simple et facile à prendre en main.
  • REVOLT : un jeu de voitures radioguidées avec des armes pour gêner ses adversaires.
  • AeroFighters assault : un jeu d’avions de chasse rapide à prendre en main et sympa
  • Bomber Man 64 : pour les heures de rigolades à quatre passées dessus !
  • Conker’s Bad Fur Day : un jeu d’action, aventure, plateforme 3D assez déjantée avec un écureuil peu recommandable !

La Nintendo 64 est une console qui a encore de beaux restes malgré une 3D vieillissante. Avec du RGB, l’image est tout à fait propre et net. On ne s’abime pas les yeux sur l’écran. Ne jamais négliger le signal vidéo que vous utilisez pour vos consoles rétro. Faites des recherches, il y a souvent des alternatives à l’horrible signal composite. Je me replonge régulièrement dans Ocarina of Time avec toujours autant de plaisir que la première fois. C’est sur cette console que j’ai le plus de jeux et je continue encore d’en chercher. Je ne m’en lasse pas et j’aime partager des moments de jeux  avec elle ! Si vous ne l’avez jamais essayée, laissez-lui une chance, vous ne serez pas déçus !

 

 

Phill

Je ne me rappel plus la première fois où j’ai posé mes mains sur une manette, mais ce fut probablement sur la NES. Amstrad CPC, gameboy, game gear, N64 et PlayStation ont bercé mon enfance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?